HISTOIRE DE LA CITE

Histoire de la cité
 

Histoire de la cité

Géologie
Une élévation du niveau de la mer et la rupture du cordon dunaire littoral provoquèrent l'inondation de la plaine maritime au cours de la Transgression Dunkerquienne II du Haut Moyen-Age (IVème au VIIème siècle).
A partir du VIIIème siècle, une baisse du niveau de la mer appelée "Régression Carolingienne" se concrétisa par un recul progressif de la mer, l'alluvionnement des chenaux et la stabilisation de ceux-ci et du rivage permettant une nouvelle occupation humaine de la Plaine Maritime.
Leffrinckoucke-village trouve peut-être ici son origine : celle d'un village pionnier du Xème au XIIème siècle, implanté sur une proéminence liée au paysage de chenaux ensablés à relief inversé.

Archéologie
En 1909, à proximité de la zone balnéaire de Leffrinckoucke-Plage, le Docteur BOULY DE LESDAIN découvrait, dans une panne, un site archéologique.
Ce site, exploré à partir de 1910 par le Docteur Louis LEMAIRE, fut appelé " station archéologique de Malo-Terminus".
Une vingtaine de petits reliefs couverts de débris de briques semblaient être les témoins d'habitats.
D'après le matériel archéologique recueilli (céramiques, monnaies...) Louis LEMAIRE data le site du XIIème au XVIème siècle (disparition du hameau en 1571 suite à la révolte des Gueux).
Histoire
Des recherches archivistiques menées par A. LESMARIES en 1923, confirmèrent la datation du site, mentionné dans le diplôme de 1265 émanant de Guy, Comte de Flandre et Marquis de Namur, accordant des privilèges "...à ceulx qui demeurent ou venront manoir à Leffringhehouc sur la mer, au lieu qu'on appelle LE HERDE SAINTE KATHERINE..."
En 1309, LE HERDE devenu LE HEYDE LES DUNES perd sa référence à "Sainte Katherine" et se trouve relié au village de Leffrinckoucke par une route de terre.
En 1318, LE HEYDE devenu LE HYDE est doté d'un domaine propre ou "appartenances", fief concédé par le seigneur foncier de Dunkerque moyennant redevance annuelle (ammanie).
Le rapport de dénombrement de 1458 est le dernier document faisant mention de LE HIDDE et confirmant son rattachement à Dunkerque.
Après sa disparition à la fin du XVIème siècle, il subsiste encore dans les textes une "Ammanie de Yde" jusqu'au XVIIIème siècle.
D'autre part, des poteries d'époque gallo-romaine ont été ramassées sur l'estran durant les années 2000 à 2002.
Le rivage antique qui se situait en avant de son tracé actuel, laisse supposer une strate archéologique présente sous la plage, et peut-être un gisement de l'Age du fer lié à l'exploitation ignigène du sel par les gaulois ménapes qui occupaient alors tout le littoral.

L'essor
L'essor de la commune date du début du siècle, tout d'abord par la création d'une plage coquette et riante (avant-guerre), un peu à l'écart du bruit de la ville pour les vrais amoureux de la mer, avec des services de transports rapides, ce qui n'a pas empêché l'industrie d'y prendre une part importante par la suite (création à partir de 1912 de l'Usine des Dunes).

Les quartiers
Des dénominations flamandes données de temps immémorial aux diverses parties du territoire témoigne de l'usage de la langue flamande jusqu'à une époque récente . Ainsi on trouve  les fermes de Hemel, het Vagevier, de Helle, de Cleene Helle, ou : le Paradis, le Purgatoire, l'Enfer et le Petit Enfer. A ces noms, il convient d'ajouter ceux de Van Bertin, het Hoog Huis (la Haute Maison) et het Schaep Driesch Veld (le champ des Trois Moutons).
Le quartier des dunes comprend tout l'espace entre la mer et la Duine Straete.
On y trouve :
- la Batterie ;
- le Fort des Dunes ;
- la gare et la ligne de chemin de fer (1862/1870) ;
- l'usine des Dunes (1912/1913) ;
- la plage et ses dépendances.
De Hofstede de Helle (la ferme de l'Enfer) comprend l'espace entre les Duine Straete et Helle Straete (rue de l'Enfer) de Hofstede het Vagevier (la ferme du Purgatoire), le terrain voisin du précédent de Hofstede de Hemel (la ferme du Paradis) le suit toujours jusqu'au canal de Furnes.
Draey Brugghe Veld (champ du pont tournant) comprend le territoire situé entre le canal de Furnes, le Clapperdyck Straete (empierrement effectué en 1855-56) et un ruisseau : la Duneleet (fossé des dunes) . A son extrémité se trouve la chapelle des Fièvres (Kortenkapel)